Archives de l’auteur : Jean Gaillard

Le Céou (Dordogne), mode d’emploi

Veuillez trouver ci-dessous un mail du Président du Comité territorial FFME de la Dordogne concernant des indications relatives aux sites naturels de ce département.

Chères licenciées, chers licenciés,

Je me permets de vous contacter directement pour vous donner ou rappeler des informations importantes concernant le site d’escalade du Céou.
Ce site s’étale sur plus d’un kilomètre et ses secteurs se trouvent sur différentes parcelles cadastrales dont les propriétaires sont privés ou publics.
Le Comité Territorial FFME de Dordogne a établi des conventions avec les propriétaires qui acceptaient la pratique de l’escalade sur leur parcelle. En contrepartie, le Comité, largement aidé par les bénévoles, s’engage à équiper le site selon les normes FFME et à en assurer l’entretien afin de permettre l’escalade dans les meilleures conditions.

IL N’Y A PAS DE CONVENTION POUR TOUS LES SECTEURS DU CEOU. Voici la liste des secteurs conventionnés:
 – Falaise de Castelnaud sauf voie 1 Laziza
 – La Solitude
 – Mur des Couennes
 – Falaise de Préhistoire sauf voie 24 Diabolica
 – Falaise de la Grotte
 – Falaise dea Abeilles
 – Le Recoin
 – Falaise des Corbeaux sauf voie 90 La Persillade
 – Grande Falaise des Libertins jusqu’à Prise Surprise

Le reste de Grande Falaise ainsi que les secteurs Belvédère, Bastion Ouest et Est, Mur Gris, Cathédrale, Falaise du Conte, Petit et Grand Fronton ne sont pas ou plus conventionné. Certains propriétaires acceptent la présence des grimpeurs, d’autres non. De plus le Comité ne donne pas la priorité à leur entretien.

Pour votre sécurité et la pérennité du site, je vous recommande de grimper dans les secteurs conventionnés. Je vous encourage à transmettre cette recommandation aux grimpeurs non licenciés.

Beaucoup d’entre nous savent que les conventions seront bientôt dénoncées par la FFME et que des alternatives doivent être trouvées. Le Comité est très impliqué dans cette démarche. L’attitude responsable des grimpeurs ne pourra que favoriser la mise en place des alternatives envisagées.

Merci par avance de tenir compte de ces informations et bonne grimpe à toutes et tous.

— 
Florian PANTALEAO
Président CT Dordogne FFME 

L’escalade à Nouaillé-Maupertuis

A moins de 12 kilomètres au sud-est de Poitiers le site de Nouaillé-Maupertuis offre en matière d’escalade une alternative intéressante et de bon niveau à Beauvoir.

Nous sommes là à toute proximité (un kilomètre) du centre de cette localité et du célèbre champ de la Bataille de Poitiers qui vit le 19 septembre 1356 la défaite désastreuse de Jean II le Bon (« Père, gardez-vous à droite ! Père, gardez… »). Au total, plus de 3000 morts.

Dans un cadre champêtre et face à un étang entouré certains jours de pêcheurs immobiles, au lieu-dit le « Gué de l’Omme » (de orme ou ome = ormeau – l’arbre) selon la dénomination nobilienne ou « Gué de l’Homme » selon celle de l’IGN, trois petites barres rocheuses bordent le Miosson, affluent du Clain dans lequel il se jette à Saint-Benoît. Avec l’accord de la Mairie, une seule, la plus imposante, a été équipée pour l’essentiel en 2007 sous la houlette de Laurent Revel alors « coach » de l’APEM.

La hauteur de la quinzaine de voies n’excède pas les dix à douze mètres pour deux à quatre points d’assurance et des relais aux normes actuelles de sécurité. Comme très souvent avec la calcaire (ici Jurassique moyen) la verticalité domine, le rocher (très « neuf ») est compact et l’escalade physiquement exigeante. L’orientation au sud-ouest permet une fréquentation en toutes saisons.

Les conditions d’accès : ci-joint une vue des dernières consignes édictées par la municipalité de Nouaillé-Maupertuis. Il convient bien évidemment de les respecter.

Le topo des voies.

Voir aussi : http://poitiers-escalade.over-blog.com/article-24605585.html

 

Remerciements à Marie-Dominique Palin, Pascal Langlais et Laurent Revel.