Archives de l’auteur : Bernard Usé

Pic du Midi d’Ossau : la voie Sud-Est à la pointe Jean Santé

La face Nord du Vignemale étant plâtrée, une voie historique en remplacera une autre. Week-end festif à l’Ossau ! à Pombie nous trouvons l’affluence des grands jours. Le rassemblement des grimpeurs donne l’occasion d’une rencontre « citoyenne » dont la presse s’est faite l’écho (ici sur le blog de Rémi Thivel).
La fine-fleur du pyrénéisme a répondu présent, les voies sont prises d’assaut. Quatre cordées au moins graviront la voie classique de la Sud-Est. Du coup le rythme se ralentit (6 h de l’attaque au rappel qui rejoint la voie des vires) mais nous ne boudons pas notre plaisir !
Alain Crenn, familier des lieux, se balade dans les dalles et fissures de cette voie mythique du pyrénéisme.

Le topo de Camp to Camp (recopié de « Passages pyrénéens« )

Une photo-topo

Une autre photo-topo

Rappel du principe de liberté d’accès au milieu naturel

Un arrêté illégal de plus (rien n’arrête les maires : à quand le retour des péages pour traverser les rivières ?)

Lu dans Skitour, et dans Montagnes Magazine, encore une tentative d’intimidation des randonneurs.

Il est à craindre que les gens qui ne sont pas tous de fins connaisseurs du code général des collectivités territoriales se laissent taxer par un porteur de képi borné. Rappelons que l’accès à la montagne est libre et gratuit, même si vous devez traverser une zone aménagée et payante avec vos planches larges et vos peaux de phoque anachroniques :

article L2333-81 du code général des collectivités territoriales :
« L’accès libre et gratuit au milieu naturel est maintenu sur tout site nordique comportant des itinéraires de ski de fond ou de loisirs de neige non motorisés soumis à redevance d’accès, dans le respect des droits des propriétaires, des règlements de police en vigueur ainsi que des aménagements et du damage des itinéraires.« 
Cet article de la loi Lalonde est tellement bien appliqué que la circulaire Olin a dû le confirmer (il faut parfois taper plusieurs fois sur le clou pour l’enfoncer).

Attention toutefois à ne pas pousser le principe d’accès jusqu’à réclamer le libre passage des 4*4 partout où ils peuvent techniquement rouler, comme l’inénarrable député de la Lozère St-Léger, parti draguer les voix des chasseurs en espérant faire voter une loi ahurissante (mais on a vu pire : qui se souvient de la proposition d’un certain ministre élu en Picardie de créer une « option chasse » au baccalauréat ? source : France Inter du jeudi 18 mars 2004 dans le 7/9)
Quand vous aurez fini de rigoler, vous pourrez tout-de-même aller signer par précaution la pétition en ligne, sinon bientôt ces charmants engins vont grimper aux arbres.

Notices d’utilisation des principaux équipements de sécurité

Voici les notices d’utilisation des principaux EPI utilisés en escalade, sur les sites de leurs fabricants :

Poulie-bloqueur Mini-traxion et mousqueton ovale OK (Petzl)

Pour en savoir plus :

à compléter…

Couloir de la Table

Arrivés au pied de l’éperon Migot au Chardonnet, nous préférons assurer le couloir de la Table à l’Aiguille du Tour. Finalement le temps tiendra toute la journée (les orages prévus n’éclateront que le lendemain).

Bonnes conditions de regel nocturne, mais les grandes quantités de neige récente transforment très vite sous le soleil printanier : la traversée du glacier est particulièrement fastidieuse sans les skis…

La montée directe de la moraine du Tour est une mise en jambes plutôt musclée pour un week-end de mai (ah ce sac !!). Les hédonistes préfèreront glisser depuis le col du Passon, atteint en skis par la remontée mécanique (…) des Grands Montets.

Le refuge d’hiver Albert 1er est bien sale en fin de saison. Il est apparemment plus difficile de redescendre des cartouches de propane vides que de les monter pleines. Inutile de laisser des bouteilles vides : on a assez de bougeoirs pour l’année prochaine !

Itinéraires dans le secteur :

  • Arête sud de l’Aiguille Purtscheller (topo-photos sur le site de Millet)
  • Les voies du Chardonnet (sur Camptocamp)
  • Voie normale, au soleil, versant Trient

    Voie normale, au soleil, versant Trient

    Traversée entre les sommets du Tour

    Traversée entre les sommets du Tour

    Traversée entre les sommets du Tour

    Traversée entre les sommets du Tour

    Le refuge d’hiver Albert 1er

    Le refuge d’hiver Albert 1er

    Le Chardonnet vu du balcon d’Albert 1er

    Le Chardonnet vu du balcon d’Albert 1er

    Lever de soleil sur l’éperon nord du Chardonnet

    Lever de soleil sur l’éperon nord du Chardonnet

    Vers l’attaque de l’éperon Migot

    Vers l’attaque de l’éperon Migot

    Les goulottes du Chardonnet

    Les goulottes du Chardonnet

    La partie supérieure de la face nord d’Argentière

    La partie supérieure de la face nord d’Argentière

    Le Couturier à l’aiguille Verte

    Le Couturier à l’aiguille Verte

    Depuis l’attaque du Migot, vue sur l’aiguille du Tour

    Depuis l’attaque du Migot, vue sur l’aiguille du Tour

    Le bas du couloir de la Table de Roc

    Le bas du couloir de la Table de Roc

    Le soleil touche l’arête de la Table : gare aux chutes de pierres

    Le soleil touche l’arête de la Table : gare aux chutes de pierres

    Près de la sortie sur l’arête

    Près de la sortie sur l’arête

    Le bloc caractéristique de la Table de Roc

    Le bloc caractéristique de la Table de Roc

    Le soleil se couche sur le glacier du Tour

    Le soleil se couche sur le glacier du Tour

 

Tour Germaine

Une voie Boccalate dans le versant italien des Cerces, en face la paroi des militaires.

La dent est heureusement plus solide que la gencive : l’approche et la descente se font dans un pierrier… très pierreux.

Descente en rappel par la voie normale (de l’autre côté).

 

2epartie

2epartie

vue générale

vue générale

madone foudroyée

madone foudroyée

der_longueurs

der_longueurs

rappel gendarme

rappel gendarme

L1-L2

L1-L2

tour germaine

tour germaine

pierrier

pierrier

Les arêtes de la Bruyère

Ce parcours d’arête de moyenne montagne se déroule sur le versant Cerces de la route de Briançon au Lautaret. De difficulté modeste (l’escalade ne dépasse pas le IV) il permet de passer une belle journée quand le temps ne permet pas de grandes ascensions en Oisans. Mais il serait dommage de réserver cet itinéraire aux seuls jours maussades…

Vous pouvez oublier les ballerines à la maison : l’escalade peut se faire en « grosses » ou en chaussures de rando.

Matos : quelques sangles et coinceurs, un rappel utile pour la descente.

Meilleure approche par la route de Briançon au Lautaret (parking de l’Aiguillette du Lauzet), mais on peut aussi venir de la vallée de Névache.

Sens de la visite : se fait plutôt en partant du lac.

Les arêtes de la Bruyère

Les arêtes de la Bruyère

Vue sur la Meije

Vue sur la Meije

L’arête

L’arête

Du IV à l’ancienne

Du IV à l’ancienne

Le vallon du Lauzet

Le vallon du Lauzet

L’Aiguillette du Lauzet

L’Aiguillette du Lauzet

Cascade du Lauzet

Cascade du Lauzet